Google+

«

»

fév 20

Imprimer ceci Article

Les régularisations comptables de fin d’exercice. Première partie : les charges à payer

a payer

Les charges à payer (ou dettes provisionnées) sont des dettes potentielles, nettement précisées quant à leur objet mais dont l’échéance ou le montant est incertain. Elles ont vocation irréversible à se transformer ultérieurement en dettes. Ces dettes provisionnées sont rattachées aux différentes rubriques correspondantes du bilan.

Exemple :

A la clôture de l’exercice 19N, la comptabilité n’a enregistré que 11 mois de loyer à 1 000 F par mois. La facture de loyer qui aurait dû être effectivement comptabilisée (et éventuellement payée) en décembre ne fut établie par le propriétaire des locaux que le 4 janvier 19N+1.
Il est donc nécessaire pour obtenir le loyer des 12 mois de l’exercice de procéder à une régularisation qui s’enregistre ainsi :

D : 622 (Locations de bâtiments) = 1 000 ; C : 408 (Fournisseurs, factures non parvenues) = 1 000.

Après cette régularisation, le compte de résultat enregistre la totalité du loyer de la période, c’est-à-dire 12 000 F en tenant compte de l’obligation de payer le loyer de décembre. Cette dette de 1 000 F figurera au passif du bilan dans la rubrique 40 « Fournisseurs et comptes rattachés ».
A l’ouverture de l’exercice suivant, cette écriture est contrepassée

D : 408 (Fournisseurs, factures non parvenues) = 1 000 ; C : 622 (Locations de bâtiments) = 1 000.

Le compte 408 est alors soldé.
A réception de la facture concernant le loyer à payer, l’écriture suivante sera enregistrée :

D : 622 (Locations de bâtiments) = 1 000 ; C : 401 (Fournisseurs) = 1 000.

Le compte 622 ne supportera donc pas les conséquences de cette régularisation, le débit et le crédit s’annulant (1 000 F)

Quel est votre avis sur ce sujet ? dites-le nous en commentaires.

Lien Permanent pour cet article : http://www.lesprosdelacompta.com/les-regularisations-comptables-de-fin-dexercice-premiere-partie-les-charges-a-payer/

%d blogueurs aiment cette page :